twitter facebook google plus picasa pinterest youtube youtube

Anik Demers a toujours su profiter des stimulations riches et infinies de son environnement pour nourrir sa créativité. Peintre autodidacte, la création  est pour elle un immense terrain de jeu, où elle s’amuse à découvrir, risquer,  expérimenter. Elle visite des univers inédits, apprivoise la toile blanche,  la matière, les instruments. Comme une funambule, qui est certes à la recherche d’équilibre, voire d’harmonie, elle s’amuse à jouer avec le  déséquilibre, à se jouer du chaos, cherchant le fil conducteur  qui amènera  le spectateur à poser un regard intrigué et fasciné sur les univers qu’elle crée,  tant dans ses toiles que dans les bijoux qu’elle prend un immense plaisir à concevoir et à réaliser…
 
Ses œuvres, des abstractions surprenantes, se caractérisent par un dialogue à trois – formes, couleurs, lignes – où le spectateur est interpellé et se sent enveloppé d’une charge émotive intense.
 

 
 
Yves a entrepris sa recherche artistique comme peintre-sculpteur autodidacte en 1986 et c’est en septembre 2000 qu’il quitte tout pour se consacrer exclusivement à sa carrière.  À travers ses peintures et ses sculptures, un fil parcourt toute son œuvre, celui de l’originalité. Ce fil a des incidences profondes sur ses engagements et sa création. Original et ne laissant personne indifférent, nul ne sort indemne d’une rencontre avec cet homme engagé et passionné. Personnage aux œuvres généreuses, les résultats sont des idées et des mots.  Sans compromis et provocateur, il n’a pas été sans se créer, le long de son parcours artistique, des techniques de couleurs qui lui confèrent une identité propres. Son travail représente une tentative de compréhension et de maîtrise du monde contemporain, en même temps qu’un reflet autobiographique de son narcissisme
primaire.
 
À partir de la beauté des femmes et du monde qui l’entoure, il mélange fiction et réalité d’une façon humoristique. Il nous invite à questionner la prétendue objectivité des traditions sur lesquelles il lève le voile de l’absurdité.  Sur le mode de l’humour, il joue, avec beaucoup de plaisir et de talent, à confondre, pour mieux le toucher, l’observateur, faisant passer, par des jeux de mots, la réalité vers l’illusion et inversement.